Cancer du sein - Centre de Haute Energie

Cancer du sein - Centre de Haute Energie
tumeur_sein
Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme.

Une lésion peut être découverte lors d'un examen de dépistage par mammographie ou échographie mammaire ou qu'une personne présente des symptômes. Un radiologue va réaliser une micro-biopsie ou macro-biopsie. C'est l'examen anatomopathologique des biopsies realisées qui établit le diagnostic de cancer du sein : soit c’est un carcinome canalaire soit c’est un carcinome lobulaire et soit la tumeur est infiltrante ou non infiltrante c’est à dire in situ (confinées aux canaux ou lobules du sein

Plusieurs médecins gynécoloque, oncologue médical, chirurgien, oncologue radiothérapeute, anatomo-pathologiste) de spécialités différentes se réunissent en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) pour discuter des possibilités thérapeutiques basées sur les recommandations nationales et internationales.

Les antécédents familiaux sont systématiquement demandés pour rechercher si c’est un cancer du sein de forme familiale ou héréditaire. En effet , si dans la famille il existe d’autres personnes atteintes d’un cancer du sein, une consultation onco-genetique sera réalisé avec une recherche des mutations des gènes BRCA1 ou 2 en cas d’indication.
Les symptômes du cancer du sein peuvent être ceux-ci :

masse à l'aisselle (creux axillaire)
la palpation dure d’une masse au niveau du sein, généralement non douloureuse
 

les éléments qui sont regardés pour les choix de traitement sont :

le stade de la maladie : tumeur localisée ou non, ou tumeur loco-régional
la ménopause
le statut des récepteurs hormonaux positif ou négatif
le statut du récepteur HER2 du cancer : surexpression ou non
le Ki 67 et le grade de la tumeur Scarff Bloom Richardson, I à III
L’état général de la patiente
 

La chirurgie est le traitement principal des tumeurs localisées. Le gynécologue tient compte de la taille de la tumeur par rapport à celle du sein, l’emplacement de la tumeur (le quadrant). Un ganglion sentinelle est réalisé, pour rechercher le premier relais ganglionnaire de drainage de la tumeur.

On dit que la chirurgie mammaire est conservatrice, si la mastectomie est partielle.

On indique toujours une radiothérapie après une chirurgie mammaire conservatrice. Dans certains situations, on peut l’administrer après une mastectomie totale.

Une hormonothérapie ou un traitement anti-hormonal est indiqué si la tumeur exprime au niveau des cellules les récepteurs hormonaux(positifs). Le traitement est mis en place après la radiothérapie pour une durée de 5 ans pour traiter le cancer du sein dont les récepteurs hormonaux sont positifs. Il s’agit du tamoxifène, anti-œstrogène chez les femmes non-ménopausées et un inhibiteur de l’aromatase (anastrozole ou letrozole) chez les femmes ménopausées.

La chimiothérapie est un traitement proposé soit avant la chirurgie (neo-adjuvant) soit après la chirurgie (adjuvant) en cas de tumeur avancée ou atteinte loco-régional ou général. Elle est proposée en cas de tumeur agressive. Le protocole en adjuvant est :  3 EC  cyclophosphamide et épirubicine toutes les trois semaines puis sur 12 semaines, 1 fois par semaine du paclitaxel 80 mg/m2. Le but est de diminuer le risque de récidive métastatique.

On peut administrer seulement un traitement ciblé ou l’associer à une chimiothérapie, une hormonothérapie ou les deux. Il s’agit de herceptine, c’est un anticorps monoclonal recombinant spécifique ciblant les récepteurs HER2/neu des cellules tumorales qui les surexpriment. La surexpression de HER2 est determiné lors de l’analyse anatomo-pathologique soit par immunohistochimie ou l'hybridation in situ en fluorescence (FISH) évalue le nombre de copies du gène HER2 présentes dans les cellules cancéreuses.

La radiothérapie permet de réduire le risque de réapparition du cancer au niveau local et loco-régional après la chirurgie. Le traitement est généralement de 3 à 6 semaines, une séance par jour et 5 séances par semaine. La radiothérapie débute généralement dans les 8 à 12 semaines après la chirurgie.

Si la chimiothérapie et la radiothérapie sont indiqués après la chirurgie, La radiothérapie est réalisé une fois que la chimiothérapie est terminée.

La radiothérapie cible le sein ou  la paroi thoracique et plus ou moins les aires ganglionnaires de drainage (Chaine mammaire interne, sous-claviculaire et sus-claviculaire et/ou axillaire) à la dose totale de 50 Gy en 25 séances. Un complément de dose 66 Gy en 33 séances est proposée sur le lit opératoire (zone où était la tumeur au niveau du sein). Chez les femmes âgées un protocole de plus courte durée peut être proposé par exemple de 40 Gy en 15 fractions.
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui permettra d'améliorer ses performances ainsi que votre expérience utilisateur. En savoir plus sur notre page Politique de cookies