Réactivité

Personne atteint d’un cancer, doit avoir une prise en charge rapide avec un bilan diagnostique (imagerie, biologie, biopsie / anatomo-pathologie) et pré-traitement réalisé sur une courte durée, et un traitement débute rapidement. Il y un effort réalisé par l’ensemble des équipes médicales et para-medicales pour que le délai de prise en charge soit le plus court possible.

Médecine individualisée

Le traitement du cancer doit être adapté :
  • au stade de la maladie (localisé (I et II), localement avancé (III, atteinte ganglionnaire) ou généralise (IV métastatiques)
  • a l’âge et l’état général du patient (tenant compte des différentes maladies (antecedents et traitements) qu’il a
  • a la génétique (mutations) et expression des différentes protéines de la tumeur : traitements spécifiques individualisée comme par exemple immunothérapie dans le cancer du poumon selon expression de PDL-1, les mutations EGFR ou ALK dans le cancer du poumon, surexpression de HER2 dans le cancer du sein ou de l’estomac

Équipes professionnelles et a l'écoute

D’être à l’écoute des demandes du patient, d’evaluer le ressenti et les symptômes du patient pour le soulager et améliorer son quotidien (lutter contre la douleur, l’anxiété lié a la maladie et les effets secondaires des traitements). Les choix de traitement se font avec le patient. L’aide de nutritionniste, psychologue, infirmier, socio-esthéticienne, art-Therapie.

Prise en charge spécifique d’excellence

Avec une information claire des choix thérapeutiques (chimiotherapie, immunothérapie, radiothérapie) proposé par équipe médicale et du parcours de soin pour permettre un consentement éclairé du patient. Les traitements proposé sont tous basé selon les recommandations françaises et européennes tenant compte des dernières avancées de la recherche médicale pour la lutte contre chaque type de cancer. Le but est de donner les meilleurs chances de survie aux patients.

Traitements de pointe

Le matériel médical utilisé se doit d’être récent tant pour les logiciels (de calcul de dose) que les accélérateurs de radiothérapie (versa hd elekta) pour permettre de réaliser des traitements les plus ciblées possibles :
  • radio-chirurgie : traitement des métastases cérébrales en 1 à 3 séances
  • radiothérapie stéréotaxique : 3 a 10 séances ciblant des lésions tumorales et / ou métastases et / ou ganglionnaire en 5 a 10 séances sur l’ensemble du corps. Exemple traitement de métastases pulmonaire, osseuse, hepatqiue
  • radiothérapie avec modulation d’intensité, arc thérapie volumique modulée (10 a 33 séances) permet de cibles la tumeur en diminuant les doses délivrées aux organes de voisinage (exemple tumeur du poumon, les doses doit être les plus basses possibles au cœur, à la moelle, au poumon sain, à l’œsophage, aux côtes et aux gros vaisseaux)
  • une imagerie de pointe : scanner 4D tenant compte demi mouvement de la tumeur par la respiration du patient, avec les différentes phases respiratoires (expiration et inspiration) , Irm 3D, pet scanner à la 18 F choline ou 18 FDG, scanner réalisé avant chaque séance pour vérifier le bon positionnement du patient.
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui permettra d'améliorer ses performances ainsi que votre expérience utilisateur. En savoir plus sur notre page Politique de cookies