Different types de cancers

Le cancer est dû à la transformation d’une cellule situé dans un organe du corps humain suite à des mutations au niveau de l’ADN. Ces mutations au niveau des gènes (mutation activatrice sur un onco-gène ou mutation inhibitrice sur un anti-oncogène) vont transformer la cellule et lui donner des caractéristiques différentes : capacité de se répliquer sans facteur de croissance, l’immortalité (perte de la mort cellulaire programmée, apoptose), l'indépendance (ignorance de la règle d’homéostasie des organes) et la mobilité (possibilité de se déplacer, envahir les tissus voisins, et se détacher de la tumeur pour migrer vers d’autres organes via les vaisseaux lymphatiques et sanguins).

Cet ensemble de cellules anormales forme la tumeur primitive maligne et lorsque les cellules se détachent, elles vont former d’autres tumeurs dite secondaires (métastases) dans d’autres organes.

Selon le type de la cellule dans laquelle s'est produite la première transformation, le nom est défini : lymphomes, carcinomes, sarcomes. L’organe ou s’est formé la tumeur primitive est indiqué également dans le nom.

Les cancers les plus fréquents chez l’homme sont : cancer de la prostate, cancer du poumon, cancer colorectal

Les caractéristiques des cellules cancéreuses

 

cancer
 

Les traitements en oncologie.


Les traitements en oncologie sont décidés après avoir réalisé un bilan clinique et para-clinique complet (biologie, imagerie). L’état général du patient est évalué, et le bilan d’extension de la maladie est réalisé : stade 1 la tumeur maligne primitive est petite et localisée, stade 2 la tumeur primitive est plus grosse en taille ou en profondeur, stade 3 les cellules tumorales de la tumeur primitive se sont propagées aux niveaux des vaisseaux lymphatiques et il existe des ganglions métastatiques régionaux et le stade 4 les cellules tumorales sont retrouvées à distance de la tumeur primitive (métastases hépatiques, pulmonaires, osseuses et/ou cérébrales). La biopsie permettant d’obtenir le diagnostic est nécessaire avec un compte rendu histopathologie et une recherche en biologie moléculaire. L’expression des protéines et les mutations des cellules tumorales sont recherchées afin de proposer des traitements ciblés ou l’immunothérapie. Des soins de support (soulager les symptômes du patient) sont proposés dès la prise en charge initiale du patient afin d’améliorer sa qualité de vie : prise en charge de la douleur, de la nutrition, de la psychologie, du sport…

 

Le dossier du patient est discuté ensuite en réunion concertation pluridisciplinaire (RCP) pour décider du traitement le plus adapté à la situation du patient en suivant les recommandations Françaises et européennes. Cette réunion est constituée de plusieurs médecins spécialisés : oncologue médical, onco-radiothérapeute, spécialiste d’organe (pneumologue, gastro-enterologue..), un chirurgien, d’un radiologue, un médecin nucléaire, un anatomo-pathologiste. Un plan personnalisé de soin est ensuite donné aux patients. L’oncologue réalise une consultation d’annonce suivie d’une consultation paramédicale (infirmier ou manipulateur en radiothérapie) et se met en lien avec le médecin traitant pour lui informer de la prise en charge.

 

La chirurgie, les traitements systémiques et la radiothérapie sont les traitements principaux en oncologie. Si un traitement de chimiothérapie ou de radiothérapie est réalisé avant la chirurgie, on dit que c’est en néo-adjuvant si c’est après la chirurgie c’est en adjuvant. En cas d’atteinte métastatique, on propose des traitements systémiques de première ligne, deuxième ligne, troisième ligne…

Les traitements oncologiques systémiques (chimiothérapie, immunothérapie et certaines thérapies ciblées) sont donnés la plupart du temps par voie intra-veineuse, une fois par semaine ou une fois toutes les deux ou trois semaines. La chimiothérapie nécessite la pose d’une chambre implantable (DVI dispositif veineux implantable) pour éviter les perfusions de produits toxiques au niveau des veines périphériques du bras avec les risques d’extravasation.

La radiothérapie permet d’agir localement sur la zone irradiée contrairement aux traitements systémiques qui agissent sur l’ensemble du corps. Les séances durent 15 à 30 minutes, elles sont réalisées une fois par jour et trois à cinq fois par semaine.

La prise en charge du cancer est une affection de longue durée, prise en charge à 100% par la sécurité sociale.
Après les traitements oncologiques réalisés, un suivi régulier est mis en place pendant 5 ans, par des consultations (examen clinique), bilan d’imagerie et bilan sanguin ainsi qu’une prise en charge globale dite « après cancer » pour aider aux mieux les patients à retourner dans la vie active.

En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui permettra d'améliorer ses performances ainsi que votre expérience utilisateur. En savoir plus sur notre page Politique de cookies