Métastases hépatiques
Métastases hépatiques
Métastases hépatiques
Métastases hépatiques
Métastases hépatiques
Métastases hépatiques
metastases_hepatiques

Les métastases hépatiques sont des lésions secondaires à un primitif localisé hors du foie.

 Les primitifs les plus fréquents donnants des métastases hépatiques sont : colo-rectal, pancréas, estomac, poumon, mélanome et sein.

Il peut exister une ou plusieurs métastases hépatiques. Généralement, les métastases hépatiques sont asymptomatiques. Il peut y avoir une perturbation du bilan hépatique avec une cytolyse hépatique avec augmentation des ASAT et ALAT. Dans les stades avancés ou en cas de lésion bloquant la voie biliaire principale il peut y avoir un ictère clinique (yeux et peau de couleur jaune, associé à un prurit (démangeaisons), un douleur au niveau abdominal supérieur droit (hypochondre droit) et de l’oedeme avec de l’eau dans l’abdomen (ascite).

Si le primitif est non connu, une biopsie de la lésion hépatique est réalisée pour déterminer de quel type de cellules tumorales il s’agit (nature du primitif). Une irm hépatique avec injection de gadolinium ou un scanner avec injetcion produit contraste iodé permet de déterminer la localisation et le nombre de métastases. Un scanner thorax, abdomen et pelvis avec produit contraste iodé, ou un pet au 18 FDG permet de compléter le bilan et déterminer la localisation du primitif et d’autres métastases associées. Les marqueurs tumoraux sanguins permettent d’aider à trouver l’origine du primitif (comme l’ACE, r antigène carcinoembryonnaire). Une coloscopie totale est réalisée si on recherche comme primitif un cancer colo-rectal.

Il existe différents types de traitement. Il dépendra du type de primitif, du nombre et de la localisation de la ou les métastases. Un traitement systémique par chimiothérapies, thérapies ciblées ou immunothérapies.

La chimiothérapie est le traitement le plus souvent utilisé pour traiter les métastases hépatiques. On l’emploie pour aider à arrêter ou ralentir la croissance du cancer et pour soulager les symptômes. On peut aussi y avoir recours avant une chirurgie, pour diminuer la taille du cancer, ou encore après, pour réduire le risque que le cancer revienne (récidive). La chimiothérapie est parfois employée en association avec d’autres traitements comme le traitement ciblé. En cas de métastases limitées en nombre et en taille, des traitements locaux peuvent être réalisé comme la chirurgie (exérèse d’un lobe hépatique), la radiofréquence (radiologie interventionnelle) et la radiothérapie stéréotaxique. La chirurgie si elle est possible, reste le traitement de référence, elle consiste à reséquer une partie du foie, le plus souvent un lobe.

L’ablation par radiofréquence consiste à détruire la lésion avec de la chaleur via une aiguille guidée par un examen d’imagerie, comme l’échographie ou la tomodensitométrie / scanner.

La radiothérapie stéréotaxique est indiquée généralement indiquée s’il y a moins de trois lésions hépatiques.  Une dose élevée de rayons X est délivrée au niveau de la métastase. Il est généralement réalisé trois séances de 12-15 Gy, une séance par jour, trois séances par semaine. Le nombre de séance dépend de l’emplacement et de la taille des métastases à traiter et le volume de foie sain.

En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui permettra d'améliorer ses performances ainsi que votre expérience utilisateur. En savoir plus sur notre page Politique de cookies