Tumeurs des voies aériennes supérieures

tumeur_voies_aeriennes

Cancers ORL, (cancer de la tête et du cou)

Les cancers ORL Oto-Rhino-Laryngés ou cancer de la tête et du cou se développe au niveau des  voies aériennes digestives supérieures. Elle regroupe un ensemble de de tumeurs qui sont soit dans le nasopharynx soit dans oropharynx (à arrière de la cavité buccale, base de langue et amygdale), soit l’hypopharynx soit le larynx (cordes vocales). Ce sont le plus souvent des carcinomes épidermoïdes. Ces cancers apparaissent chez des patients de plus de 50 ans. Les facteurs de risque sont liés soit au tabac, soit à alcool soit à l’association des deux (effet de synergie). Pour les cancers de oropharynx, chez des patients plus jeunes, 40 ans, le facteur de risque que l’on peut retrouver est le human papilloma virus (HPV type 16 et 18) contracté suite à des rapports sexuels, oraux.

Ces tumeurs ont un drainage lymphatique au niveau du cou, cervical et peuvent donner  des ganglions. Certaines tumeurs sont diagnostiquées suite à la palpation de masse persistante (ganglion) au niveau du cou par le patient.

Un bilan diagnostique complet est réalisé pour éliminer des cancers synchrones ORL, de œsophage ou pulmonaire (fibroscopies) et un scanner cervico-thoracique permet de visualiser la tumeur, son extension locale, loco-régionale (ganglions), métastatiques (au niveau pulmonaire). Un bilan dentaire est également réalisé avant les traitements.

Deux modalités de traitement sont discutés en réunion concertation pluridisplinaire.

 Soit une chirurgie d’exérèse avec un curage ganglionnaire cervical si la tumeur est extirpable. Cette chirurgie peut etre suivie d’une radiothérapie post-opératoire plus ou moins associée à une chimiothérapie selon les critères anatomo-pathologiques de la tumeur et des ganglions. Par exemple, exérèse du cancer est elle complète. Les marges de résection sont elles saines ou envahies par la tumeur. Les ganglions sont ils en effraction capsulaire, il y a-t-il un envahissemnt des vaisseaux ou des nerfs (engainement peri-nerveux)

Si la chirurgie n’est pas préconisée, une radiothérapie sur la tumeur et les ganglions est réalisée associée à une chimiothérapie concomittante de type cisplatine 100 mg/m2 (en absence de contre-indication, insuffisance rénale ou trouble auditif). La radiothérapie se déroule généralement en 33 à 35 séances et une dose totale de 70 Gy est délivrée sur la tumeur et les ganglions visibles en imagerie.

Ce traitement combiné de radio-chimiothérapie est souvent réalisé pour les cancers de oropharynx (cancers de la base de langue, ou de l’amygdale) ou dans les cancers de hypopharynx ou les cancers nasopharynx. 

La radiothérapie peut aussi être aussi proposée chez certains patients pour les cancers des cordes vocales, dans le but de les conserver et ainsi préserver le système phonatoire.

En cas de cancers ORL metastatiques de la chimiothérapie, des thérapies ciblées (inhibiteur de EGF R) et immunothérapie (inhibiteurs PD 1 : anticorps monoclonal qui se fixe au récepteur de la Programmed cell death 1 (PD1) et le bloque) sont discutées en reunion de concertation pluridisciplinaire et sont proposées aux patients.

En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui permettra d'améliorer ses performances ainsi que votre expérience utilisateur. En savoir plus sur notre page Politique de cookies